ecodesign

 

Depuis 2009, l’Institut Français du Design décerne la mention écodesign pour récompenser les lauréats du Janus les plus engagés

Pourquoi avoir créé la mention écodesign ?

Inscrit dès l’origine dans son attribution, ce critère environnemental gagne peu à peu tous les domaines de vie de la société. L’évolution de celle-ci nous pousse alors à davantage de transparence en termes de progrès social, de développement économique et d’implication écologique. L’action de l’IFD vise à valoriser les démarches engagées par les lauréats du Janus auprès de leurs publics, et à entreprendre une plus large sensibilisation auprès des entreprises.

Qui l’attribue ?

Les jurés du Janus, d’après l’expertise du cabinet EVEA (cabinet spécialisé en éco-conception et éco-innovation). Extrait de la Charte de l’Esthétique Industrielle, texte fondateur de Jacques Viénot : « 1° Loi d’économie : L’économie des moyens et des matières employées (prix de revient minimum) dès lors qu’elle ne nuit ni à la valeur fonctionnelle, ni à la qualité de l’ouvrage considéré, est condition déterminante de la beauté utile. »

Selon quels critères ?

Après une analyse approfondie, les dossiers de candidature, constitués d’un questionnaire et d’indicateurs chiffrés sont transmis à EVEA. Le questionnaire propose une relecture environnementale des « 5E ». Un enjeu pédagogique pour l’Institut Français du Design Une fiche de restitution est envoyée aux entreprises. Elle comprend un résumé des actions significatives relatives au projet récompensé qui met en évidence les conséquences sur l’environnement et la société des choix de conception. Une mise en perspective de leur démarche permet également d’élargir l’analyse et d’apporter un point de vue critique. La mention écodesign est soutenue par l’ADEME, Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie.